Les pouvoirs des bidules fétiches

Rédigé et illustré par : Natalia Montowtt

ATTACHEMENT • Dans notre société de consommation les individus achètent et utilisent de nombreux objets, auxquels ils·elles ont tendance à s’attacher dès leur enfance. Quelles sont les raisons de ce comportement ainsi que ses fonctions ?

L’humain catégorise le monde en trois groupes : sa propre espèce, les animaux et les objets. Une même chose peut être considérée comme l’un ou l’autre par des personnes différentes. Par exemple, une peluche à laquelle un·e enfant de quelques mois s’est attaché·e pourrait être vue comme un être vivant par ce·tte dernier·ère, mais comme un simple objet par un·e adulte. Le rôle de l’objet ici est d’attribuer à l’enfant une nouvelle figure d’attachement, lorsqu’il·elle doit s’éloigner petit à petit de ses parents. Il permet au bambin de garder un sentiment de sécurité grâce à sa présence permanente, ce qui lui rend possible de continuer à se développer. Cela montre que l’humain développe une proximité aux bibelots dès sa plus tendre enfance.

Les valeurs des objets
L’une des raisons qui expliquent l’attachement à divers objets à travers toute notre vie réside dans la narration qu’ils racontent : une histoire humaine. Ces objets peuvent « raconter » des secrets et des parcours de vie, ainsi qu’aider à définir l’identité d’une personne.

Toute chose a le potentiel de devenir un “objet enrichi”, si l’humain l’entoure d’un “monde immatériel”

Noémie Etienne

La plupart du temps, ces aspects sont intimes et individuels, mais ils peuvent aussi prendre une dimension communautaire, comme c’est le cas avec les objets religieux. Dans son intervention à la RTS, Noémie Étienne, la professeure en histoire de l’art à l’Université de Berne, déclare que toute chose a le potentiel de devenir un « objet enrichi », si l’humain l’entoure d’un « monde immatériel » – donc la symbolique, les relations, les sentiments et les pensées qui peuvent se cacher derrière ledit objet.

De plus, l’attrait de cette pratique consiste dans la nature des objets : ils sont plus intemporels que les corps mortels des individus. En infusant l’objet de ses souvenirs et sentiments, nous pouvons les faire vivre dans le passé, présent et futur de manière plus permanente que dans nos esprits. Il pourra aussi traverser les générations ainsi que l’espace, même après que la personne à son origine disparaisse. Nous pouvons l’utiliser comme un rappel : un héritage de qui nous étions, nous montrant comment nous en sommes arrivé·e·s là où nous sommes. Chaque chose a une certaine valeur, celle-ci dépend surtout du contexte et de l’expérience de son·sa propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *