Une étrange banderole retrouvée au milieu de Paléo

Située au plein centre de Paléo, entre le quartier de la Terrasse et le quartier latin, une obscure inscription orangée suscite de nombreuses interrogations chez les festivaliers. Des lettres blanches semblent former les mots «LE» et «Matin». L’auditoire a enquêté.

Que peut bien signifier la mystérieuse banderole orange retrouvée vers le passage des artisans? Le mystère parcourt les allées boueuses de Paléo depuis le début de la semaine, et chacun y va de sa petite explication. Il y a tout d’abord les complotistes, comme François pour qui «ça ne fait aucun doute, c’est encore un coup des Illuminati» en expliquant cela par le fait qu’ «ils sont partout, méfiez-vous». Théorie remise en question par son comparse Emilien: «Je pencherais plutôt pour les Francs-maçons. L’orange a pour eux une grande signification, puisque c’est la couleur de la tromperie et du mensonge. Je l’ai vu dans un documentaire sur internet.»

D’autres privilégient la piste divine. «Je pense que c’est un message de Dieu qui se plaint du lieu de débauche qu’est devenu ce festival», explique Eugénie. Elle complète son explication: «L’orange, c’est la couleur de la pêche. Et une pêche, ça pousse sur quoi? Un pêcher. Oui. Pêcher. Comme péché. Vous avez saisi?» Son mari, Edouard, partage également cette piste: «Ce le lieu est rempli de satanistes qui se droguent et forniquent à tout bout de champ. A un moment donné, c’est évident que le Tout-Puissant intervienne.» Il ne répondra toutefois pas à la question de pourquoi lui et sa femme ont décidé de venir dans cet endroit qui semble tant les horrifier, prétextant qu’ils devaient partir parce qu’ils étaient garés en double file.

Certains festivaliers ont poussé l’analyse un peu plus loin. Solène, par exemple, est convaincue que les traces blanches visibles sur la banderoles ne sont pas disposées par hasard: «Si on regarde attentivement, on voit que cela forme de lettres, et une fois qu’on sait ça, on arrive facilement à déchiffrer l’inscription “Le Matin”». Son ami Mathieu renchérit avec sa propre interprétation: «Je pense tout simplement que ce sont les organisateurs du festival qui sont à l’origine de ce mystère. J’y vois une sorte de blague de leur part. Etant donné que ce festival se déroule majoritairement le soir, c’est assez ironique de placer une affiche indiquant que c’est “Le Matin”. C’est un humour qui leur correspond assez bien. Je ne pense pas qu’il faille chercher plus loin.»

Alors que cette théorie nous semblait tout à fait convaincante, nous sommes tombés sur Gérard, qui affirme détenir la véritable explication: «Il s’agit d’une publicité pour un journal papier qui a subitement disparu. Il s’appelait “Le Matin”, et les gens le lisaient quotidiennement en buvant leur café. Il traitait des sujets populaires, et beaucoup de personnes s’amusaient à le qualifier de torchon. Mais c’était ces mêmes personnes qui le lisaient, et à sa mort, elles ont beaucoup moins ri. Sans parler de la quarantaine de collaborateurs qui se sont fait virer sans considération par Tamedia, leur éditeur. Une triste histoire.» Un quotidien lu par plus de deux cent mille romands qui disparaît du jour au lendemain? On peine à le croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *